Je me souviens de la Plaine de Baud *archive mai 2014*

Je me souviens de la Plaine de Baud, l’année dernière, au mois d’août. Le campement de l’Elabo se faisait lentement mais inexorablement grignoter par les bulldozers de la ville. Aujourd’hui, un terrassement bien propre remplace les caravanes entassées sur un bout de terrain rétréci, de l’autre côté d’un des derniers vestiges industriels du quartier. Sursis. Seul restera le château d’eau en ruine, couvert de graffitis, mirador de la plaine, où des pigeons à l’oeil morne jouent les sentinelles. Photos.

PlaineDeBaud2014

PlaineDeBaud2014_2

PlaineDeBaud2014_4

PlaineDeBaud2014_5

PlaineDeBaud2014_3

PlaineDeBaud2014_7

PlaineDeBaud2014_6

Publicités